Comment se porte le e-commerce en Tunisie ?

Marketing digital

Alors que les perspectives du marché tunisien du commerce au détail s’améliorent, le secteur est confronté à des difficultés pour passer en ligne. Principalement en raison des limitations en matière de paiement en ligne, mais aussi d’un certain degré de méfiance des consommateurs locaux à l’égard des achats en ligne. Voyons tout cela plus en détail.

Le marché tunisien du e-commerce

Le commerce électronique en Tunisie est en croissance, mais reste moins dynamique que les principaux marchés africains, tels que l’Afrique du Sud, le Nigeria, le Kenya et le Maroc. Selon les derniers chiffres publiés par l’Institut National de la Consommation tunisien (INC) en 2018 dans le Baromètre du e-commerce en Tunisie, les ventes en ligne ont atteint 63 millions de dollars en 2017. Cela reste relativement faible par rapport aux marchés africains du e-commerce plus matures tels que celui du Maroc (2,35 milliards de dollars) et de l’Afrique du Sud (2,3 milliards de dollars). Ainsi, le e-commerce en Tunisie ne représente que 0,16 % des échanges de biens et de services.

Les défis du e-commerce en Tunisie

Le commerce transfrontalier était autrefois négligeable en raison du statut de monnaie non convertible du dinar tunisien et de l’absence générale de cartes de crédit et de moyens de paiement électroniques à l’échelle internationale. Néanmoins, de plus en plus de sites Web basés en Tunisie offrent des services de transbordement à partir de plateformes de e-commerce françaises, mais aussi à partir d’Amazon et d’AliExpress. De plus, malgré la disponibilité croissante de l’accès à Internet en Tunisie, l’achat en ligne et les ventes en lignes restent faibles en raison de l’incompatibilité des cartes de crédit tunisiennes avec les sites e-commerce étrangers. Ce qui signifie que les consommateurs sont limités aux achats en ligne nationaux.

Le manque de diversité des méthodes de paiement constitue une véritable préoccupation pour les sites e-commerce nationaux. Et la plupart ne proposent que le paiement contre remboursement, ce qui représente près de 70 % de tous les paiements effectués en ligne, un pourcentage élevé par rapport à la moyenne mondiale qui est de 7 %. Cela s’explique également par le fait que les Tunisiens doutent de la fiabilité des méthodes de paiement en ligne. En effet, selon un sondage IPSOS, les internautes tunisiens n’achètent pas en ligne parce qu’ils n’ont pas de confiance dans le système de paiement. Pour une grande majorité de Tunisiens, les sites e-commerce devraient proposer davantage de méthodes de paiement. D’ailleurs, PayPal a également entamé des négociations avec la Banque centrale de Tunisie pour proposer ses services de paiement dans le pays.

L’avenir du e-commerce en Tunisie

Alors que les efforts visant à promouvoir un système de paiement plus libéralisé et intégré au niveau mondial progressent lentement, le développement du marché tunisien du e-commerce a continué de gagner le soutien des acteurs du secteur privé. L’émergence de la Tunisie en tant que marché des start-ups pourrait aider le secteur du e-commerce à progresser. De plus, la création de site e-commerce en Tunisie ne semble souffrir d’aucune restriction.

Autres articles et guides qui pourraient vous intéresser

Menu